Accueil >> Perte de poids >> Les principaux risques pour la santé associés à la graisse viscérale

Les principaux risques pour la santé associés à la graisse viscérale

graisse viscéraleSaviez-vous que toutes les graisses ne sont pas les mêmes ? Par exemple, la graisse que vous avez au niveau des cuisses est différente de celle que vous avez au niveau de la taille. La graisse que vous pouvez pincer avec les doigts (appelée graisse sous-cutanée) et la graisse qui entoure vos organes abdominaux (appelée graisse viscérale) sont différentes l’une de l’autre.

La graisse viscérale est le type de graisse qui s’accumule autour des organes internes de l’abdomen, notamment le foie, l’estomac, le tissu péritonéal et les intestins. 

La graisse viscérale est toxique pour votre corps et elle affecte le métabolisme de votre corps. La graisse viscérale libère les cytokines qui causent l’inflammation et peut augmenter votre risque de développer une maladie cardiaque, comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une maladie vasculaire périphérique. Ce type de graisse provoque aussi ce qu’on appelle la résistance à l’insuline qui cause, à son tour, le diabète de type 2.

Outre l’inflammation et les maladies cardiaques, avoir un taux élevé de cytokines peut être un facteur de risque pour le développement de certains types de cancer. Des études menées dans ce sens ont récemment révélé que les personnes qui ont un excès de graisse viscérale sont plus susceptibles de développer le cancer de l’œsophage, le cancer du côlon et le cancer du pancréas.

Les risques pour la santé que vous devez connaitre

Avoir un excès de graisse viscérale peut être un problème très difficile à résoudre étant donné qu’elle n’est pas apparente et qu’elle nuit réellement à la bonne santé du corps. En plus de cela, même si vous n’êtes pratiquement pas en surpoids ou obèse, il se peut que vous ayez un excès de graisse viscérale qui nuit à votre santé sans que vous le sachiez.

Il n’existe aucun test sanguin ou radiographique permettant de détecter l’excès de graisse viscérale ou de dire si vous êtes susceptible de développer des maladies causées par la graisse viscérale. La meilleure façon de savoir si vous souffrez d’un excès de graisse viscérale, c’est de mesurer votre tour taille à l’aide d’un ruban à mesurer. Plus votre tour de taille est élevé, plus votre risque d’avoir un excès de graisse viscérale est grand.

Les femmes qui ont un tour de taille de plus de 89 cm et les hommes qui ont un tour de taille de plus de 101 cm présentent un risque pour la santé accru associé à la graisse viscérale. Si vous trouvez que votre pantalon vous serre trop au niveau de la « ceinture », et que votre poids reste pratiquement le même, cela signifie que vous devez faire très attention à l’excès de graisse viscérale dont vous pourriez souffrir.

Faire des changements

Contrairement à ce que certaines publicités de suppléments alimentaires pourraient prétendre, Il n’existe aucune pilule magique permettant de se débarrasser de la graisse du ventre. La meilleure façon de réduire la graisse viscérale est de suivre un régime alimentaire sain qui soit faible en gras et en calories, et de faire de l’exercice physique pendant au moins 30 minutes par jour, cinq jours par semaine.

Cela peut non seulement vous aider à perdre la graisse du ventre, mais diminue aussi vos chances de développer une résistance à l’insuline, et par conséquent, le diabète de type 2.

La résistance à l’insuline provoque le prediabète où votre glycémie est élevée, mais pas au point de dire que l’individu est atteint de diabète de type 2. Cependant, les chances sont assez élevées pour que vous développiez un diabète de type 2 dans les 10 prochaines années si vous ne faites rien qui puisse vous aider à vous débarrasser de la graisse viscérale.

Voici quelques conseils pour éviter d’avoir un excès de la graisse du ventre qui pourrait éventuellement conduire à des complications du diabète :

  • Mangez plus de légumes. Vous devriez consommer au moins la moitié d’une assiette de légumes dans chaque repas. Les légumes doivent être du type non amylacé. Cela comprend les haricots, les pois, le chou-fleur, le brocoli et les légumes verts feuillus.
  • Éviter les jus de fruits. Lorsque vous buvez du jus au lieu de manger des fruits entiers, vous ne bénéficiez pas des bienfaits des fibres présents dans les fruits entiers et vous ne recevrez que le sucre présent dans le fruit, ce qui contribuerait au développement de la résistance à l’insuline.
  • Rester actif. Quand vous vous levez et que vous vous déplacez de temps à autre lorsque vous êtes au bureau par exemple, vous brulez des calories supplémentaires et cela vous aidera à diminuer votre excès de graisse viscérale, ne serait-ce que de quelques grammes.
  • Développer une bonne masse musculaire. Les tissus musculaires brulent plus de calories que les tissus adipeux. Donc, plus votre masse musculaire est développée, plus votre taux métabolique est élevé et plus rapidement votre corps brule les graisses.
  • Manger frais. Évitez autant que possible de consommer des aliments transformés ou en conserve. Ces aliments sont conservés en les enrichissant de gras trans, et sont très riches en sel et en sucre.
  • Dormir suffisamment. Si vous ne dormez pas pendant au moins 7 à 8 heures par nuit, vous pouvez développer des complications telles qu’une augmentation de la graisse du ventre, le diabète et les maladies cardiaques.
  • Se détendre. Lorsque vous êtes sous beaucoup de stress, vos glandes surrénales sécrètent plus de cortisol, ce qui affecte directement la quantité de graisse viscérale accumulée autour de vos organes abdominaux.

En faisant beaucoup d’exercices physiques et de façon régulière et en suivant le reste des conseils cités ci-dessus, vous pouvez réussir à perdre de la graisse viscérale et à réduire considérablement vos chances de développer plusieurs risques pour la santé connus comme étant liés à l’excès de la graisse viscérale (au niveau de la taille).